André-Pierre Arnal - Du mystère à la magie Agrandir

André-Pierre Arnal - Du mystère à la magie

Brigitte Quilhot-Gesseaume, Lorenzo Vinciguerra, Janesther Szlovak

Plus de détails

A40

Disponibilité : en stock

16,00 €

André-Pierre Arnal - Du mystère à la magie

Format 22 x 28 cm
64 pages
ISBN 978-2-35575-253-7

Cet ouvrage a été réalisé en mars 2015 à l'occasion de l'exposition André-Pierre Arnal, "Du mystère à la magie" à l'espace Jacques Villeglé, St-Gratien. Il comporte de nombreuses reproductions d'œuvres et trois textes :
- "Une matrice magique. De la peinture d'André-Pierre Arnal", par Brigitte Quilhot-Gesseaume,
- "L'endroit et l'envers de la peinture. Réflexions sur l'œuvre d'André-Pierre Arnal", par Lorenzo Vinciguerra,
- une présentation biographique par Janesther Szlovak.

Extrait du texte de Janesther Szlovak :

Né à Nîmes en 1939, André-Pierre Arnal travaille à Paris. Imprégné de culture méditerranéenne, baigné dans les paysages bas-Ianguedociens et cévenols, il tire de sa double formation, littéraire et plastique, une activité duelle unissant peinture et une écriture vécue et transmise par le biais de l'enseignement du français durant plus de trente ans.
Après un rapide passage aux Beaux-arts de Montpellier, il poursuit dans les années 1960 une recherche solitaire, marquée par la découverte de Matisse, des abstraits américains et surtout de Paul Klee. à partir d'une exploration de la technique du "monotype", son goût immodéré pour les objets d'art populaire l'amène à s'en inspirer et il fera de la "cocotte en papier" le point de départ d'une série de pliages sur toile qui, dans les années 1970, l'inscrira naturellement, tout comme son rapport au langage, dans la problématique du groupe Supports/Surfaces, dont il va partager l'aventure.
Depuis, André-Pierre Amal n'a cessé de rebondir, explorant une infinie variété de supports – de la toile de coton à l’ardoise d'écolier – et de techniques : monotypes, empreintes, fripages, froissages, pliages, teintures sur réserve, ficelages, frottages, pochoirs, arrachements, collages, déchirures obliques. Travailleur méthodique, aimant la dynamique de l'expérimentation comme l'ancrage réel dans les matériaux sensuels, avec une prédilection de plus en plus marquée pour la couleur, il réinvente la notion de série, par la démultiplication à l'infini de son travail de peintre.

Lorenzo Vinciguerra, de nationalité italienne et française, est professeur de Philosophie et d'Esthétique à l'UPJV d'Amiens et directeur du Centre de Recherches en Arts et Esthétique (EA 4291). Ancien élève de l’École des Beaux-arts de Brera de Milan et de l’École Normale Supérieure de Pise, pensionnaire à l'ENS de Paris, il est agrégé de philosophie, docteur de philosophie (Université de la Sorbonne Paris-IV) et habilité à diriger des recherches (EHESS). Il a été Chargé de conférences à l’EHESS (2010-2012). Dans cette même Ecole, depuis 2007 il dirige avec François Flahault (CRAL) et Jean Jamin (EHESS) le séminaire de recherche Anthropologie générale et philosophie.

Brigitte Quilhot-Gesseaume est docteur ès lettres et commissaire d'expositions.