Emile de Montgolfier, photographe au Japon (1866-1873) Agrandir

Emile de Montgolfier, photographe au Japon (1866-1873)

Bernard Champanhet

Addendum mars 2016 : en complément du chapitre 7, et en remplacement des pages 105 et 106, plusieurs courriers concernant les fiançailles, le mariage et le voyage de noces d’Émile de Montgolfier avec Angèle Boyer. À découvrir ici !

Plus de détails

E36

Disponibilité : en stock

30,00 €

Emile de Montgolfier, photographe au Japon (1866-1873) - Correspondances

Format 21,5 x 28 cm
124 pages
ISBN 978-2-35575-258-2

Émile de Montgolfier est parti en 1866, à 24 ans, vers le Japon inconnu et lointain pour participer à la construction d’un Arsenal à Yokosuka dans la baie de Tokyo aux côtés de son cousin Léonce Verny pendant 7 ans. Une poignée de Français vécurent alors la fin des Shoguns qui avaient fermé ce pays aux étrangers depuis plus de 200 ans puis participèrent à partir de 1868 aux débuts de l’ère Meiji qui allaient aboutir au Japon moderne. Ce jeune aventurier était un photographe talentueux bien qu’équipé d’un matériel rudimentaire. Il a réalisé des reportages de grande qualité sur les travaux de l’Arsenal, ses visites à l’intérieur du pays et les personnages rencontrés. Six de ses albums méconnus ont été redécouverts en 2015, accompagnés d’une très abondante correspondance avec sa famille. Marie de Montgolfier, une de ses arrière-arrière-petites-filles, et son mari Bernard Champanhet ont dépouillé cette correspondance et trié les photos associées. Ils en ont fait un livre qui raconte une aventure hors du commun à travers le témoignage vécu d’Émile de Montgolfier, tant photographique qu’épistolaire, d’un Japon en plein bouleversement. Le livre décrit également l’intermède d’une année où Émile est revenu en France participer à la guerre de 1870… et même les négociations familiales en vue de lui trouver une épouse ! Enfin Émile raconte comment, en tant qu’ancien apprenti soyeux, il prend part au négoce de graines de vers à soie pour sauver la sériciculture française – ardéchoise en particulier – des désastres de la pébrine. À travers de multiples extraits de lettes complétés de commentaires et illustrés de près de 80 photographies sépia grand format le lecteur pourra apprécier avec précision le déroulement de cette aventure.